Ivy : La langue française avant tout

lechoabitibien.canoe.ca
MATHIEU PROULX
Publié le 27 mai 2010

Le pionnier du slam au Québec, Ivy, sera de passage en région pour démontrer la poésie de ses mots et de la langue française dans le cadre du Festival des contes et légendes de l’Abitibi-Témiscamingue.

Selon Ivy, le slam est une poésie sportive qui vient directement interpeller le public. Le slam étant souvent exercé dans un contexte de compétition, les slammers veulent donc obtenir un écho de la part des auditeurs.

Le public qui pourrait être intéressé au slam est assez large. «Il suffit de s’intéresser à la langue», a mentionné Ivy. Le spectacle présenté à la bille d’or, le vendredi 28 mai, mélange le slam, le conte et la poésie. Il s’agit d’un «brûlot de paroles» comme le nom de l’activité l’indique.

Souveraineté de langue

Les sujets qu’abordent Ivy dans ses textes se rattachent beaucoup à la langue française et à l’immigration. La langue est sa principale obsession. Elle est, selon lui, l’essentiel de l’identité du peuple québécois. «J’aime retravailler les phrases et choisir les meilleurs mots pour obtenir les meilleurs résultats», a-t-il expliqué

Ivy se décrit comme étant un souverainiste mais pas nécessairement un nationaliste. Pour lui, il est important d’agir en fonction de la langue. Si c’est bon pour le français, c’est bon pour lui vous répondra-t-il.

«Les gens aiment beaucoup la langue, mais est-ce qu’on s’en préoccupe assez? Je ne crois pas», a affirmé Ivy. Pour avoir visité les écoles, il reste, selon lui, beaucoup de travail à faire pour sauvegarder la langue et l’identité du peuple. «On ne fait pas assez attention à la langue anglaise», rappelle-t-il.

Ivy sera donc en spectacle du côté de la Bille d’or ce vendredi 28 mai à compté de 20h00. Les billets sont disponibles au coût 12 $ pour les étudiants et 15 $ pour les adultes.

Lien: http://lechoabitibien.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=143898&id=297&classif=En+manchettes