La FTQ lance un nouveau portail Internet: www.languedutravail.com

19 mars 2010

19 mars 2010

Le 19 mars dernier, la FTQ a procédé, en présence d’une centaine de personnes, au lancement d’un portail dédié à la promotion du français dans le secteur de l’aérospatiale. Ce projet, soutenu financièrement par l’Office québécois de la langue française, a été élaboré en collaboration avec la Confédération générale du travail (CGT) de France.

« À la FTQ, nous croyons qu’il est nécessaire d’élaborer des stratégies pour assurer le maintien et le rayonnement de la langue française. Nous le faisons depuis longtemps et plus particulièrement dans les milieux de travail par le biais de notre engagement dans la francisation des entreprises. Mais nous croyons aussi qu’il faut aller plus loin, qu’il faut déborder de nos frontières et se chercher des alliés qui ont à cœur les mêmes objectifs que nous : protéger leur langue nationale. L’avenir de la langue française ne se joue pas seulement au Québec ; il se joue aussi au sein des pays de la francophonie internationale. À cet égard, la FTQ veut assumer un leadership accru auprès des instances syndicales internationales de la francophonie. L’espace syndical contribuera aussi, nous l’espérons, à établir de nouvelles solidarités entre travailleurs et travailleuses de la francophonie pour un plus grand rayonnement du français.

« Le portail languedutravail.com et languedutravail.org réunit différentes ressources autour du thème de l’aérospatiale. Au fil du temps, ce portail s’ouvrira à d’autres partenaires et à d’autres secteurs.

« Le portail s’adresse à tous les travailleurs et à toutes les travailleuses ainsi qu’au public en général. En plus d’être une source de renseignements dédiée à la protection du français au travail, il est aussi, par ses divers forums de discussions, un lieu d’échanges. Faisons le vivre ensemble.», a déclaré le secrétaire général de la FTQ, René Roy.

Pourquoi l’aérospatiale?

Dans le choix des secteurs à privilégier, l’aérospatiale s’impose comme un secteur de choix pour de multiples raisons dont :

  • un très faible taux de certification des entreprises;
  • la présence majoritaire de syndicats affiliés à la FTQ;
  • l’engagement des membres des comités de francisation pour la promotion et la défense du français dans les milieux de travail.

Venez voir : www.languedutravail.org et languedutravail.com