N'ayons pas peur des mots

N'ayons pas peur des mots

Faire ses devoirs
Un écolier peut faire ses devoirs. Mais l’emploi de cette locution dans un contexte autre que scolaire est un calque de « to do make his homework ». On lui préférera, selon le contexte, atteindre ses objectifs, maîtriser son sujet, être bien préparé, etc.

Être en devoir
En devoir est un anglicisme au sens de en service, de service, de garde. Le policier sera de service (et non en devoir) toute la nuit.

Technicalité
Ce mot est un anglicisme pour détail (technique), point technique.

Craque
Ce mot a en français le sens de mensonge, de vantardise. C’est un anglicisme au sens de craquelure, crevasse, fente, fissure, lézarde. C’est aussi un anglicisme au sens de moquerie, pique, pointe, raillerie. Il n’a pas son pareil pour lancer des pointes (et non des craques).

Casser
Dans notre langue, au lieu de casser, on entame un billet de 20 $, on gâche un plaisir, on parle une langue avec un accent, on résilie un bail, on rompt ses fiançailles, on viole une promesse. Par contre, on peut casser un jugement.

Focus
Focus n’est pas un mot français. On le traduit généralement par accent, attention, centre d’intérêt. Focuser n’est pas davantage français, que ce soit avec un ou deux s. On peut traduire le verbe, selon le contexte, par centrer, focaliser, mettre l’accent, porter son attention sur, se concentrer sur, souligner.

En bout de ligne
Cette locution est un calque de l’anglais « at the end of the line ». Elle a le sens de au bout du compte, en définitive, en fin de compte, finalement, tout compte fait, tout bien considéré.

Point tournant
Point tournant est un calque de « turning point ». En français on dira plutôt un tournant, un moment décisif.

Source : Le Multidictionnaire de la langue française – Marie-Éva de Villers