Irritant

 

L’emploi d’irritant comme nom est plutôt rare en français et relève du domaine de la science; on parlera par exemple de produits qui sont des irritants nocifs. Le nom anglais irritant connaît ce

sens, mais il a développé également un sens figuré pour parler d’une chose ou d’un aspect qui irrite les personnes sur le plan psychologique. En français, on parlera de source d’irritation, d’aspect irritant ou qui irrite, mais pas d’un irritant contrairement à l’anglais où an irritant est courant dans la

langue générale et se rencontre notamment dans l’expression a major irritant, à l’origine du calque un irritant majeur.

 Pour éviter cet anglicisme sémantique, de nombreux équivalents sont disponibles et il ne reste qu’à

choisir la meilleure formulation selon le contexte.

Exemples :

  • Le gouvernement éliminera les quelques irritants qui découlent de l’application de la loi.
  • Les parties devront régler cet irritant majeur si elles veulent en arriver à une entente.

On dira plutôt :

  • Le gouvernement éliminera les quelques motifs d’irritation (ou causes de mécontentement) qui

découlent de l’application de la loi.

  • Les parties devront régler cette question importante (ou ce problème épineux, ce point litigieux) si elles veulent en arriver à une entente.

Le Monde ouvrier, no 114, novembre-décembre 2015 / janvier 2016