La réingénierie de quoi?

L’Association pour le soutien et l’usage de la langue française (ASULF) n’a pas raté l’occasion de souligner au gouvernement du Québec que le terme « réingénierie » était inexact dans le contexte qu’on l’utilise généralement par les temps qui courent.

En effet, il n’y a pas eu d’ingénierie de l’État. Alors comment peut-on parler de réingénierie? Il serait plus simple de parler de reconfiguration, de modernisation, de révision ou encore de repositionnement de l’État. Les médias utilisent également le terme « réorganisation ».

Fondée en 1986, l’ASULF est présidée par Robert Auclair. La responsable du Service de la francisation de la FTQ, Lola Le Brasseur, siège à son conseil d’administration.

Le Monde ouvrier, numéro 63, septembre-octobre 2005