Mot " Imputabilité " souvent utilisé dans un sens erroné

L’Association pour le soutien et l’usage de la langue française (ASULF) a profité des dernières élections fédérales pour rappeler au gouvernement que le mot « imputabilité » est souvent utilisé dans un sens inexact dans la langue juridique et administrative au pays.

Le mot « imputabilité », en français, se dit de la possibilité d’attribuer à une personne donnée l’origine d’un fait dommageable ou répréhensible. Ainsi, on peut parler de l’imputabilité d’un accident ou d’un délit à une personne, mais non de l’imputabilité de cette personne. En français, seules des choses sont imputables. On parle de la responsabilité d’une personne ou, pour insister sur l’idée d’amener une personne à être responsable de ses actes, on utilise le mot « responsabilisation ».

Responsable du Service de la francisation de la FTQ, Lola Le Brasseur siège au conseil d’administration de l’ASULF.

Le Monde ouvrier,numéro 66, mars-avril 2006