Si…

Si je pouvais choisir, je choisirais dès ma conception le génome de l’être parfait,
La couleur de l’être idéal,
La beauté de la sirène,
La santé de la nature, et
L’intelligence du Tout Puissant.

Si je pouvais choisir où naître, je naîtrais dans le plus beau coin de la terre
Là où le soleil brille jusqu’au clair de lune
Là où tout le monde peut manger à sa faim
Là où la guerre n’existe pas
Là où la vie est pérenne.

Si je pouvais choisit, je désirerais grandir dans une famille riche en sagesse,
En amour,
En bonté,
En dévouement et même en vision
Et comme ça d’un clic, je verrais ces richesses transformer ma vie.

Si je pouvais choisir, je choisirais d’être compatible à une déesse
En mangeant sainement pour éviter certaines maladies
En travaillant,
En m’amusant et
En me reposant.

Par ailleurs, nul ne choisit, son handicap, sa couleur, son sexe, son pays,
Sa richesse, son bien-être, sa famille, sa pauvreté, son âge, son enfance.

Arrêtons nos préjugés et
Parlons notre langue là où il se doit, comme le français au Québec
Mettons-nous dans la chaise d’un handicapé,

Dans le cerveau d’une femme,
Dans la peau d’un noir et
Imaginons-nous
Dans un pays pauvre, où la misère et la famine font rage,
Dans le cœur d’un enfant n’ayant rien fait sinon de naître, si le choix il l’avait…

Et disons ensemble qui sommes-nous.
Le vrai gagnant sera le capteur de ce message :
« Tu n’as rien fait pour ne pas être parmi tous ceux qui subissent la faim, les préjugés, le racisme, la violence, la maladie, la guerre… Alors, méfies-toi, ils ont sûrement quelque chose que toi tu n’as pas ». C’est la loi de la mère nature. Penses-y.