«Le français au Québec : Pour qui? Pourquoi?»

Rencontre annuelle des membres des comités de francisation 2018

Photo: Normand Blouin

Près d’une centaine de personnes ont participé, le 7 septembre dernier, à la 26e Rencontre annuelle des membres des comités de francisation de la FTQ. Le thème Le français au Québec: Pour qui? Pourquoi? se voulait provocateur, notamment pour bien prendre la mesure des résultats du sondage que la FTQ a rendus publics sur la situation du français et aussi pour susciter le débat avec un candidat et deux candidates de différentes formations politiques présents à cette journée.

Lors de cette journée, Christian Bourque de la firme Léger est venu présenter les résultats de l’enquête sur la situation du français, menée dans le cadre du projet Mettons le français au travail, soutenu par l’Office québécois de la langue française (OQLF). D’abord, l’intérêt pour la protection du français demeure un enjeu important pour 8 personnes sur 10 au Québec. Cela dit, 51% des Québécois et Québécoises croient cependant que la situation du français est pire en ce moment qu’il y a 10 ans et ils sont 58% à croire qu’elle sera pire en 2028.

Des résultats préoccupants

Il est particulièrement inquiétant de constater comment la notion de normalité quant au bilinguisme dans les milieux de travail devient de plus en plus présente. Alors que la moitié des travailleuses et travailleurs interrogés estime que le bilinguisme est exigé pour occuper certains emplois au sein de leur entreprise, ils sont 82% à considérer que cette exigence du bilinguisme est justifiée.

Consultez les résultats de l’enquête.

Bref, le travail pour améliorer le français dans nos milieux de travail est loin d’être terminé. C’est d’ailleurs le message qu’a livré Daniel Boyer lors de son mot d’ouverture en s’adressant également aux politiciennes et politicien qui étaient présents dans la salle lors du débat sur l’avenir de la langue française au Québec.

Pour terminer la journée, les participants et participantes ont eu droit à une dose d’adrénaline hors du commun en écoutant le légendaire comédien Marcel Sabourin parler de son amour de la culture et de la création en français. Homme de théâtre passionné, les propos de Marcel ont rejoint les chansons du jeune auteur-compositeur-interprète, Pierre-Hervé Goulet. Méconnu de la plupart des participants et participantes de cette journée, il a fait l’énumération de ses diverses expériences de création en français, notamment son travail avec notre poète national Gilles Vigneault, lors d’un séjour à Natashquan. Pierre-Hervé a aussi interprété quelques chansons de son récent album qui vient d’être mis en nomination au prochain gala de l’ADISQ dans la catégorie album folk de l’année.